Recherche cognitive

Dans le cadre de préparation d’études cliniques médicales et dans la préparation d’enquête internationale de type médias sociaux pour Facebook ou Instagram, ActFuture a un vrai savoir-faire en matière de recherches cognitives que ce soit en France ou à l’international.

 

Quelle est la définition exacte de cognitif ?

 

1 : qui concerne, est ou implique une activité intellectuelle consciente (comme la pensée, le raisonnement ou la mémoire). 2 : basé sur ou capable d’être réduit à une connaissance factuelle empirique.

 

Qu’offrent les méthodes de recherche cognitives ?

 

Les méthodes de recherche cognitive offrent une approche particulièrement utile pour comprendre la nature de la culture (et donc de la société) et son fonctionnement. Mais cette utilité dépendra des améliorations significatives apportées à la fois à notre connaissance empirique des modèles culturels et à notre capacité à représenter formellement cette connaissance. Les modèles informatiques basés sur des agents semblent offrir une méthode très prometteuse pour atteindre ces objectifs. Notre compréhension de la manière dont les systèmes culturels évoluent et s’adaptent bénéficiera d’une étude plus approfondie de l’interaction des propriétés cognitives individuelles (y compris les capacités, les contraintes, le mode de fonctionnement, etc.

 

Le fait d’en savoir plus sur la façon dont les gens pensent et traitent l’information aide les chercheurs à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain. Cela permet également aux psychologues de développer de nouvelles façons d’aider les gens à faire face aux difficultés psychologiques.

 

Quel est le spectre d’intervention de la recherche cognitive ?

 

Bien que la liste des disciplines connexes soit en constante évolution, les disciplines traditionnelles des sciences cognitives comprennent l’anthropologie, l’informatique, la linguistique, les neurosciences, la philosophie et la psychologie.

 

L’approche cognitive utilise des expériences en laboratoire qui sont hautement contrôlées et qui peuvent donc être reproduites. Cependant, elle mesure des comportements non observables ; on pourrait donc dire qu’elle n’est pas aussi scientifique que l’approche behavioriste.

 

Quelle est la différence entre la psychologie et les sciences cognitives ?

 

La psychologie est l’étude de la pensée, tandis que les sciences cognitives sont des recherches interdisciplinaires sur l’esprit et l’intelligence, qui incluent également la philosophie, l’intelligence artificielle, les neurosciences, la linguistique et l’anthropologie.

 

Quelle est la différence entre les sciences cognitives et les neurosciences ? 

 

Les neurosciences explorent le cerveau d’un point de vue biologique, neuronal et chimique, tandis que les sciences cognitives étudient la mémoire, le langage, le raisonnement, l’attention et l’apprentissage – des processus mentaux.

 

Quelles sont les 8 capacités cognitives de base ?

 

– Attention soutenue.

– Inhibition de la réponse.

– Vitesse de traitement de l’information.

– Flexibilité cognitive.

– Attention multiple et simultanée.

– Mémoire de travail.

– Formation de catégories.

– Reconnaissance des formes.

 

La théorie cognitive dans les études de marché révèle ce que les consommateurs pensent au cours du processus lorsqu’ils recherchent un produit à travers de nombreux canaux et se préparent à l’acheter.

Qu’est-ce que la théorie cognitive dans les études de marché ?

L’application de la théorie cognitive à la recherche qualitative peut permettre aux participants à la recherche de fournir des réponses plus profondes et plus pertinentes que les simples questions d’enquête. Alors que les questions directes aboutissent souvent à des réponses superficielles par oui ou par non, l’application de la théorie cognitive à la recherche qualitative peut générer une conversation plus naturelle avec les consommateurs.

La recherche qualitative peut être adaptée à de nombreux domaines, dont le comportement d’achat des consommateurs. Il s’agit d’une solution naturelle pour les spécialistes du marketing et les publicitaires qui souhaitent comprendre ce qui pousse les consommateurs à acheter une marque ou un produit. Les spécialistes du marketing qui ont une connaissance approfondie des motivations et de l’expérience des consommateurs peuvent élaborer des campagnes publicitaires et des produits qui répondent aux besoins réels des consommateurs en résolvant leurs problèmes.

Comment fonctionne la théorie cognitive dans les études de marché

Les consommateurs passent par un certain nombre d’étapes avant d’effectuer un achat. On dit que les acheteurs passent par un entonnoir de marketing, qui représente l’engagement à effectuer un achat.

Il est facile de se concentrer sur le mouvement des consommateurs dans cet entonnoir sans vraiment comprendre ce qui motive ce mouvement d’une étape à l’autre.

Deux théories fondamentales pour une approche cognitive sont la théorie de la perception et la théorie de l’identité, et toutes deux sont fondées sur la phénoménologie. La phénoménologie est l’étude de l’expérience consciente que les gens ont par rapport à leur environnement. La phénoménologie se concentre sur l’expérience à la première personne.

Dans les études de marché qualitatives, la phénoménologie est à la base des groupes de discussion, des journaux de consommateurs et des entretiens. Dans le cadre d’une recherche fondée sur la philosophie phénoménologique, les participants rendent comptes de leurs expériences et, ce faisant, transmettent des informations qu’ils sont les seuls à détenir.

Types de théorie cognitive dans les études de marché

La théorie de la perception s’inspire de la phénoménologie et des neurosciences. Les théoriciens de la perception s’intéressent à la manière dont le monde est perçu et organisé conceptuellement par le cerveau humain. Lorsque les études de marché utilisent la théorie de la perception comme base de leurs enquêtes, elles peuvent demander aux participants à l’étude de réfléchir et de communiquer sur les étapes naturelles du traitement de l’information. Ces étapes sont l’attention, la répétition, la récupération et l’encodage.

Les études de marché standard utilisant des enquêtes ne permettent pas toujours d’exploiter les pensées et les émotions souvent inconscientes des consommateurs. Mais ils peuvent être en mesure d’approfondir leur pensée inconsciente si on leur pose des questions plus ouvertes, telles que : « Qu’avez-vous remarqué en premier lieu à propos du produit ? » ou « Avec quoi avez-vous associé le produit ? ».

Théorie de l’identité

La théorie de l’identité se concentre sur la manière dont les gens se définissent eux-mêmes et sur la place qu’ils occupent dans l’environnement. Les théoriciens de l’identité s’intéressent aux choix, aux aspirations, aux préoccupations et aux besoins des individus. La théorie de l’identité a des applications pratiques pour la construction de profils de consommateurs et constitue le fondement de la segmentation du marché. Les gens ont tendance à ne pas être très doués pour analyser leurs comportements ou révéler les raisons de leur motivation. Cela signifie que la présentation des questions de recherche aux participants dans un cadre identitaire tend à susciter des réponses plus nuancées, honnêtes et réfléchies.

Comment les gens traitent l’information

Notre mémoire à court terme ne peut stocker qu’environ sept bits d’informations à un moment donné. Le cerveau humain doit répéter les informations pour les garder en mémoire à court terme. Lorsqu’une information a été suffisamment répétée, elle est transférée dans la mémoire à long terme, où elle peut être récupérée sans répétition continue.

Les éléments d’information qui ne sont pas répétés de manière continue pour leur permettre de rester dans la mémoire à court terme, ou qui ne sont pas suffisamment répétés pour passer dans la mémoire à long terme, sont oubliés.

Pour utiliser les bits d’information de la mémoire à long terme, il faut les ramener dans la mémoire de travail afin de pouvoir les retrouver.

La plupart du temps, ce type de traitement de l’information se produit sans effort conscient explicite de notre part. Ce n’est que lorsque les informations sont excessivement complexes ou étrangères à nos expériences habituelles que nous devons faire des efforts pour…mémoriser des bits d’information. Parce que ces processus sont si automatiques, les participants aux études de marché peuvent ne pas exploiter facilement leurs pensées et émotions souvent inconscientes.

Principaux points à retenir

  • La théorie cognitive est une façon de mener une étude de marché qui permet de mieux comprendre la pensée des consommateurs.
  • Grâce à des techniques telles que les groupes de discussion et les questions ouvertes, les consommateurs partagent leurs expériences à la première personne.
  • En ayant une idée de ce qui pousse les acheteurs à acheter, les spécialistes du marketing peuvent créer des publicités et des produits qui répondent mieux aux besoins réels des consommateurs.
  • De nombreuses personnes n’ont pas conscience de leurs motivations inconscientes.

 

Une extension de la recherche cognitive : le neuromarketing

 

Le neuromarketing, en tant que méthode héritière de la rencontre entre plusieurs disciplines, se développe et s’étend dans plusieurs domaines dans le monde entier depuis le début des années 2000. Un marché scientifique et un marché commercial, en constante interaction, se mettent en place.
On entend ici par marchés, des ensembles d’interactions le plus souvent marchandes, entrainant l’échange de techniques et de stratégies entre les différents acteurs du neuromarketing.

Le neuromarketing se développe comme une branche particulière des neurosciences et des sciences cognitives. Ainsi, certains chercheurs se penchent plus précisément sur les comportements, réactions, émotions des hommes en tant que consommateurs, c’est ce qu’on appelle la science de la décision. Par exemple, une chercheuse en neuroscience cognitive et sciences sociales comme peut choisir de se spécialiser dans la théorie de la décision et la base neurale de la consommation.

Il y aurait aujourd’hui dans le monde quatre-vingt-dix laboratoires privés de neuroscience ayant des contrats avec des groupes industriels pour mener des études sur le comportement des consommateurs, sans compter tous les centres de recherches universitaires sponsorisés par des entreprises. Ces centres sont majoritairement basés aux Etats-Unis et en Europe. La spécialisation de chercheurs dans ce domaine, a contribué à donner au neuromarketing une valeur scientifique. 

ACTFUTURE
Nous contacter
2, rue Saint-Paul
92200 Neuilly-sur-Seine - France
SARL au capital de 250 000 €
RCS 75 B 304 952 443 00030
16, rue André Gide
75015 Paris
0033(0)1 88 32 15 69
46, rue Victor Hugo
69002 Lyon
0033(0)4 28 29 85 31
contact@actfuture.com

    Les champs requis sont marqués d'un *
    ACTFUTURENotre siège social
    2, rue Saint-Paul
    92200 Neuilly-sur-Seine - France
    SARL au capital de 250 000 €
    RCS 75 B 304 952 443 00030
    Nos réseaux sociaux
    Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux et restez connecté à nos nouveaux défis.