Design thinking

Le « Design Thinking » propulse l’innovation, il s’agit d’apporter de la nouveauté pour séduire les consommateurs et conforter la dimension expérientielle.

En règle générale, le marketing considère traditionnellement le design comme un atout pour sublimer les produits ou les services. Il l’utilise comme outil de séduction et de plus-value vis-à-vis des consommateurs.

Pourtant, le rôle principal du designer est de créer une solution qui correspond aux besoins des clients tant sur le plan fonctionnel qu’esthétique.

Le Design Thinking correspond finalement au retour des notions originelles du design dans l’ingénierie commerciale. Il est focalisé sur l’humain et sur l’expérience que vont lui apporter les services ou les produits. C’est une philosophie qui se reflète dans les étapes de conception avec l’analyse des besoins et l’expérimentation pour une amélioration continuelle.

En d’autres termes, c’est l’application de la philosophie et de la méthodologie de l’univers des designers à des domaines extérieurs. Il implique de ne pas considérer le design comme un aspect secondaire mais plutôt comme un aspect stratégique de l’entreprise. Il est introduit à tous les niveaux de la structure et influence chaque décision, chaque processus.

Le Design Thinking est une méthode structurée. En fonction des interprétations, il existe 4, 5 ou 7 étapes qui construisent la philosophie de conception.

https://actfuture.com/wp-content/uploads/2019/04/DesignRond-320x314.jpg

Cependant, nous retrouvons 3 phases essentielles constituant le noyau de la technique qui sont :

  • L’identification de la problématique en corrélation avec les besoins des utilisateurs finaux. Elle inclut une période d’observation et d’analyse afin de bien comprendre l’environnement.

  • La réflexion collective sur le concept, qui va permettre de résoudre la problématique. Souvent organisée “en entonnoir’, on commence par un brainstorming puis on filtre les moins bonnes idées pour ne laisser que les meilleures.

  • La mise en place de la “bêta” : on expérimente les prototypes pour entrer dans une dynamique d’amélioration avant de parvenir à la solution finale.

Instaurer le Design Thinking au sein de son entreprise, par sa dimension humaine, demande cependant certaines qualités et pré-requis tels que :

L’empathie : pour comprendre ce dont les consommateurs ont besoin, il faut pouvoir se glisser dans leur tête et utiliser leur insatisfaction pour développer une véritable expérience utilisateur.

La capacité de synthèse : un service ou un produit trop difficile à utiliser n’est jamais en faveur de l’expérience utilisateur. Il faut savoir rejeter les idées trop complexes pour se concentrer sur les concises.

La suppression des stéréotypes du design :le design n’est pas une notion uniquement matérielle. L’univers du digital a d’ailleurs assimilé ce concept, les grandes entreprises du web utilisent aujourd’hui le Design Thinking pour créer des plateformes user-friendly.

Le fait d’être prêt à investir.

Le Design Thinking pourrait s’apparenter à de la R&D. Il demande une longue phase d’analyse pour développer un produit adéquat. La recherche coûte cher et demande un certain investissement financier et humain.

Bien utilisé, il peut devenir une arme redoutable qui permettra de se démarquer de la concurrence, voire de l’éclipser. La nouveauté est aujourd’hui cruciale dans un objectif de conquête commerciale. Le Design Thinking permet d’atteindre une capacité d’innovation considérable.

ACTFUTURE
Nous contacter
2, rue Saint-Paul
92200 Neuilly-sur-Seine - France
SARL au capital de 250 000 €
RCS 75 B 304 952 443 00030
16, rue André Gide
75015 Paris
0033(0)1 88 32 15 69
46, rue Victor Hugo
69002 Lyon
0033(0)4 28 29 85 31
contact@actfuture.com

    Les champs requis sont marqués d'un *
    ACTFUTURENotre siège social
    2, rue Saint-Paul
    92200 Neuilly-sur-Seine - France
    SARL au capital de 250 000 €
    RCS 75 B 304 952 443 00030
    Nos réseaux sociaux
    Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux et restez connecté à nos nouveaux défis.