Web 3.0 : la nouvelle génération de Web ?

L’internet est une technologie en constante évolution qui ne cesse d’innover, c’est pourquoi aujourd’hui, dans cette nouvelle brève, nous allons aborder le sujet d’une nouvelle ère du World Wide Web, le Web 3 ou Web 3.0.

Pour mieux comprendre le Web 3.0, nous allons nous concentrer sur l’écosystème du Web et suivre son évolution, du Web 1.0 au Web 3.0 en passant par le Web 2.0.

Avant de commencer, qu’est-ce que le web ?

Le Web, abréviation de World Wide Web, est un système d’information mondial qui permet d’accéder à des ressources et à des services et de les partager sur l’internet. Il a révolutionné notre façon de communiquer, de rechercher des informations, de faire des achats, de nous divertir et d’interagir avec le monde qui nous entoure.

Le Web a été inventé par Tim Berners-Lee en 1989 et, depuis, il s’est développé de manière exponentielle, devenant une ressource inestimable pour les individus, les entreprises et les organisations du monde entier. Il a évolué pour inclure des technologies telles que les sites web statiques, les sites web dynamiques, les médias sociaux, les blogs, les plateformes de partage de vidéos, les magasins en ligne, les services bancaires en ligne, et bien d’autres encore.

Aujourd’hui, le Web fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Nous utilisons des navigateurs web pour accéder à une multitude de services et de contenus, et nous pouvons interagir avec des personnes du monde entier grâce aux réseaux sociaux et aux outils de communication en ligne. Le Web a également révolutionné le commerce, permettant aux entreprises d’atteindre un public mondial et d’offrir des produits et des services par l’intermédiaire de sites Web.

En bref, le web est un réseau mondial de ressources et de services interconnectés qui a transformé la manière dont nous accédons à l’information, communiquons et interagissons avec le monde numérique. Il continue d’évoluer et de se développer, offrant de nouvelles possibilités et des défis passionnants aux utilisateurs et aux créateurs de contenu.

Nous allons donc suivre l’évolution de ce Web jusqu’au Web de la prochaine génération.

Tout d’abord, Web 1.0 fait référence à la première phase du World Wide Web, qui est apparue à la fin des années 1980 et a duré jusqu’au début des années 2000. Au cours de cette période, le web était principalement une plateforme statique, en lecture seule, avec une interactivité et une participation limitées de l’utilisateur.

Concrètement, le Web 1.0 se composait uniquement de pages web et d’hyperliens.

Caractéristiques du Web 1.0 :

  • Sites web statiques.
  • Interaction limitée avec l’utilisateur.
  • Création centralisée de contenu.
  • Consommation d’informations.
  • Manque de personnalisation.
  • Commerce électronique limité.
  • Vitesse lente de l’internet.

Le Web 1.0 a jeté les bases du développement ultérieur d’expériences web plus interactives et dynamiques à l’ère du Web 2.0.

Web 2.0 fait référence à la deuxième génération du World Wide Web, apparue au début des années 2000. Il représente un changement dans la manière dont les sites web et les applications web sont conçus et utilisés. Le Web 2.0 a introduit de nouvelles technologies, l’interaction sociale et le contenu généré par l’utilisateur, permettant une plus grande collaboration et participation entre les utilisateurs.

Concrètement, le Web 2.0 est également connu sous le nom de « Web participatif » et de « Web social », car le contenu généré sur les plateformes 2.0 est généré par les utilisateurs, et ces plateformes sont participatives et collaboratives. Le Web 2.0 a encouragé la collaboration et le partage entre les utilisateurs.

Caractéristiques du Web 2.0 :

  • Contenu généré par les utilisateurs
  • Médias sociaux
  • Collaboration et partage
  • Interfaces utilisateur riches
  • Applications web
  • Web mobile

Le Web 2.0 a révolutionné la façon dont les gens interagissent avec le Web, en encourageant la participation des utilisateurs, la collaboration et une expérience en ligne plus dynamique.

Après un examen détaillé du Web 1.0 et du Web 2.0, qu’est-ce que le Web 3.0 ? Quelles sont ses caractéristiques ?

Le Web 3.0 est la prochaine génération de technologie Internet qui s’appuie fortement sur l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle (IA) et la technologie blockchain.

Le Web 3.0 peut être défini comme « l’intelligence des machines au service des humains connectés ».

Alors que le Web 2.0 était axé sur le contenu créé par l’utilisateur et hébergé sur des sites web centralisés, le Web 3.0 donnera aux utilisateurs un plus grand contrôle sur leurs données en ligne. Ce mouvement vise à créer des sites et des applications web ouverts, connectés et intelligents grâce à une meilleure compréhension des données par les machines. La décentralisation et les économies numériques jouent également un rôle important dans le Web 3.0, car elles nous permettent d’attribuer une valeur au contenu créé sur le réseau. Il est également important de comprendre que le Web 3.0 est un concept évolutif.

Les caractéristiques du Web 3.0 sont les suivantes :

  • Décentralisation : La plus grande différence entre le Web 3.0 et l’Internet actuel est que le Web 3.0 est décentralisé, alors que l’Internet actuel est centralisé. Cela signifie qu’il n’y a pas d’autorité centrale qui contrôle ou réglemente le Web 3.0, et que les utilisateurs ont davantage de contrôle sur leurs données et leur vie privée.
  • Sécurité : L’un des avantages de la décentralisation est qu’elle rend le Web 3.0 plus sûr. Comme il n’y a pas de serveur central ou de base de données, il est beaucoup plus difficile pour les pirates d’accéder aux données des utilisateurs. De plus, les données de chaque utilisateur sont stockées sur son propre ordinateur, de sorte que même si un pirate informatique parvenait à accéder à une base de données, il ne pourrait accéder qu’aux données d’une seule personne à la fois.
  • Privatisation : Un autre avantage de la décentralisation est qu’elle rend le Web 3.0 plus privé. Comme il n’y a pas de serveur central ou de base de données, les entreprises ne peuvent pas suivre l’activité en ligne des utilisateurs. De plus, les données de chaque utilisateur sont stockées sur son propre ordinateur, de sorte que les entreprises ne peuvent y accéder sans l’autorisation de l’utilisateur.
  • La rapidité : L’un des avantages d’une infrastructure décentralisée est qu’elle élimine les goulets d’étranglement. Avec l’internet actuel, tout le trafic doit passer par quelques serveurs centraux, ce qui peut entraîner des ralentissements aux heures de pointe. Avec le Web 3.0, chaque utilisateur dispose de sa propre connexion directe avec les autres utilisateurs, de sorte qu’il n’y a pas de goulots d’étranglement et que le trafic peut circuler librement.

Malgré les tendances prometteuses du développement du Web 3.0, un certain nombre de défis doivent encore être relevés avant qu’il ne soit adopté par le grand public. L’une d’entre elles est l’évolutivité. Actuellement, les réseaux de blockchain ne peuvent traiter qu’un nombre limité de transactions par seconde. Cela doit être amélioré si la blockchain doit être utilisée pour des applications à grande échelle telles que les paiements ou la gestion de la chaîne d’approvisionnement. La facilité d’utilisation constitue un autre défi. De nombreuses personnes sont rebutées par la nature technique complexe de la technologie blockchain. Il doit y avoir un moyen plus facile pour les utilisateurs quotidiens d’interagir avec les applications Web 3.0 sans avoir à comprendre la technologie sous-jacente. Enfin, il y a le défi de la réglementation. Avec le paysage réglementaire actuel, il est difficile pour les projets de blockchain d’opérer légalement dans de nombreuses juridictions. Cela doit changer si l’on veut que le Web 3.0 atteigne son plein potentiel.

Le web 3.0 existe au niveau technique, comme dans le cas de la blockchain, et au niveau de l’expérience utilisateur, comme dans le cas d’une application web 3.0 capable de décrypter vos intentions.

Voici quelques exemples de Web 3.0 qui existent déjà :

  • Technologie Blockchain: registre décentralisé des transactions stockées sur un très grand nombre d’ordinateurs sur Internet. Toutes les transactions sont accessibles au public, reposent sur un cryptage sophistiqué et sont à l’épreuve du temps.
  • Crypto-monnaie : une monnaie décentralisée qui n’est contrôlée par aucun gouvernement ou banque centrale et qui utilise la technologie blockchain pour enregistrer les transactions. Il existe actuellement des milliers de crypto-monnaies, le bitcoin étant la plus connue.
  • NFT : jeton non fongible lié à un actif numérique ou physique unique qui ne peut être remplacé par rien d’autre. Les NFT ne sont pas des crypto-monnaies, qui sont constituées de jetons fongibles ou négociables.
  • Informatique distribuée ou périphérique : cette technologie vise à fournir des données et des services en ligne aussi près que possible de l’endroit où ils sont demandés ou générés. L’informatique en périphérie exploite la puissance de traitement de nombreux appareils interconnectés, agissant comme une sorte de superordinateur décentralisé. L’informatique décentralisée est étroitement liée à l’internet des objets.

En conclusion, le Web 3.0 est une évolution vers un Internet décentralisé, centré sur l’utilisateur et offrant une plus grande sécurité et un meilleur contrôle des données personnelles. Elle utilise des technologies telles que la blockchain, les contrats intelligents et l’interopérabilité pour créer un internet plus ouvert et plus autonome. Bien qu’il n’en soit qu’à ses débuts, le Web 3.0 promet un avenir prometteur pour un internet plus transparent et plus démocratique.

Sources : L’ADN / Binance Academy / chat.openai.com / EmarketerZ / Archipels / Avast / Les Echos / Journal du net /

ACTFUTURE
Nous contacter
Siège administratif et Financier LAMCO
2, rue Saint-Paul
92200 Neuilly-sur-Seine - France
SARL au capital de 250 000 €
RCS 75 B 304 952 443 00030
16, rue André Gide
75015 Paris
0033(0)1 88 32 15 69
46, rue Victor Hugo
69002 Lyon
0033(0)4 28 29 85 31
9, place de Bologne
B 313
31100 Toulouse
0033(0)4 28 29 85 31
Nos réseaux sociaux
Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux et restez connecté à nos nouveaux défis.

    Les champs requis sont marqués d'un *